Les tendances

L’AUTOMATISATION DE VOLETS EXISTANTS

#VOLETS #TECHNIQUE #AUTOMATISATION

5 minutes de lecture

Publié le 16 mars 2018

L’AUTOMATISATION DE VOLETS EXISTANTS


A l’ère de la domotique et de la polyvalence des smartphones, l’automatisation des équipements de la maison - dont les volets - fait partie des solutions désormais plébiscitées par le plus grand nombre. Régulièrement prise en compte dès la conception pour les nouvelles constructions, l’automatisation des volets peut également s’envisager dans le cadre de chantiers de rénovation. 

L’intervention d’un professionnel reste, dans ce cas, clairement recommandée afin de réaliser une adaptation technique dans les règles de l’art et offrir aux futurs utilisateurs toutes les conditions de sécurité exigibles.

 Définir le type de solutions retenues

L’automatisation des volets peut faire appel à des solutions dites simples ou à d’autres plus complexes, en fonction des attentes et des besoins des propriétaires des lieux.

-       On définit par solution simple une approche « unitaire » de la commande. Dans ce cas, la commande pilote soit un seul volet, soit un groupe de volets selon un même mode de transmission et sur la base de paramètres communs (heure, ensoleillement, température, etc.).
-       Une solution complexe regroupera de multiples commandes individuelles ou groupées qui peuvent parallèlement utiliser des modes de transmission différents (filaire, radio, infrarouge, CPL, bus de communication).

 Choisir un mode de transmission adapté

Quel que soit le type de commande motorisée retenu (individuelle, groupée ou automatique), il est important de bien choisir le mode de transmission en fonction du contexte. Sur le papier, on pourra opter pour :

-       Le mode filaire.
-       Le mode radio ou infrarouge.
-       Les courants porteurs en ligne (CPL).
-       Le bus de communication.

En pratique, dans le cadre d’une rénovation, les solutions de commande sans fil (radio ou infrarouge) et les solutions CPL, qui utilisent le réseau électrique existant, seront plus facilement préconisées. En effet, elles évitent des travaux de câblage souvent délicats à réaliser dans des logements aménagés et décorés.

 Il reste néanmoins quelques précautions à prendre avant de se lancer dans les travaux.

-       Pour les commandes radio, différents protocoles existent suivant les marques proposées. Il est donc impératif d’utiliser un émetteur et un récepteur de la même gamme.
-       Côté CPL aussi, le protocole doit être identique entre émetteur et récepteur, faute de quoi la reconnaissance et l’association des deux ne seront pas possibles.

Les différents modes d’alimentation électrique

L’automatisation de volets par un système domotique ou de gestion technique du bâtiment (GTB) nécessite, dans tous les cas, une alimentation électrique dédiée. Là encore, l’état d’achèvement de la pièce à équiper influera sur le choix de la solution technique retenue.

 -       Le secteur. L’approche la plus conventionnelle.

L’alimentation du dispositif est assurée via le réseau basse tension 230V du bâtiment avec phase, neutre et terre. En l’absence de conducteur de terre, il est indispensable d’opter pour une motorisation de classe II.

 -       Le solaire. La solution innovante.

La production d’électricité est assurée par des cellules photovoltaïques associées à des batteries pour assurer le fonctionnement en permanence.

-       Les piles ou batteries. Le plus simple.
Dans ce cas, les moteurs sont autonomes et ne nécessitent aucune installation électrique spécifique.

 La mise en service
Avant d’être utilisables, les émetteurs et les récepteurs doivent faire l’objet d’une procédure d’adressage. Cette procédure est spécifique à chaque fabricant, voire à chaque produit. Il convient donc de se reporter scrupuleusement à la notice de mise en service associée.

 

Le reste de cet article est réservé aux adhérents actibaie


VOUS ÊTES DÉJÀ ADHÉRENT ?


REJOIGNEZ LE GROUPEMENT ACTIBAIE

Réseau professionnel

Accompagnement technique

Services FFB : juridiques…

Adhérez

Vous aimez cet article ?

Vous pourriez appécier également :

L’IMPORTANCE DES COFFRES DE VOLETS ROULANTS DANS LA THERMIQUE DU BATIMENT

Depuis la première réglementation thermique en 1974, la consommation énergétique des constructions neuves a été divisée par 2 et, avec la RT 2012, le nouvel objectif était de la diviser encore par 3. En parallèle, la mise en place de la nouvelle réglementation environnementale et de son label E+C- élargit la notion même de...

POUR APPRECIER LA QUALITE DES VOLETS, SUIVEZ LE GUIDE !

Aujourd’hui, bon nombre de bâtiments tertiaires ou d’habitations sont équipés de volets destinés à optimiser leur confort et leurs performances énergétiques. Le plus souvent installés en extérieur, ces volets sont exposés à des phénomènes spécifiques (notamment climatiques) susceptibles de faire apparaître à l’usage de...

LE VOLET, UN VRAI PLUS POUR LE CONFORT DES RESIDENTS

Qu’il s’agisse de locaux industriels, tertiaires ou de constructions à usage d’habitation, l’installation de volets se justifie rarement par de seules préoccupations esthétiques, même si elles peuvent avoir leur importance. A l’heure du développement durable et d’une nouvelle éco-responsabilité partagée, les volets...

Lire toutes les actualités "en pratique"